Fédération des Eglises Chrétiennes
Evangéliques   -   FECE

Federation of Evangelical Christian
 Churches   -   FECC

Pour proclamer l'Evangile de Jésus-Christ sans compromis
Proclaiming the Gospel of Jesus Christ without Compromise

 

Bienvenue
En ce moment 
vous êtes

 
    
visiteurs


   
Plan du site 

Accueil
News internationales
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Afrique  Developpement Chretien
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à
la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2014  

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Les dons spirituels
Série de 14 études bibliques rédigées par le pasteur Gérard Charton

 

1 - Introduction 2 - Les vrais adorateurs 3 - Nés de nouveau 4 - Plénitude de l'Esprit 5 - Plénitude pratique 6  -Dons de Dieu 7 - Promesses 8 - Actualite 9 - Neuf dons 10 - Leur contenu 11  - Foi & guérison 12 - Dons de révélation 13 - Dons des langues 14 - Réponses objections

 

1 - Introduction

Nous savons qu’en abordant ce sujet nous prenons le risque de déclencher des réactions contrastées. Pour autant faudrait-il occulter une partie essentielle de l’enseignement biblique, pour éviter des frottements? Certainement pas, car ce serait considérer nos intérêts personnels comme plus importants que le contenu du message du Seigneur.   

La réaction la plus fréquente, sur ce sujet comme sur tout autre, est celle qui consiste à faire référence à nos propres traditions, nos références personnelles; c’est à dire ce que nous avons reçu et compris de la lecture de la Parole de Dieu. 

Dans les milieux évangéliques, en particulier, chacun affirme haut et fort qu’il ne reconnaît comme guide « que » la Bible. Comme si, celui qui comprend autrement certains textes n’avait pas les mêmes valeurs... Cette façon d’interpeller « l’autre » ressemble étrangement à un jugement et ne reflète aucune objectivité. 

Rappelons  que l’histoire de l'Eglise, depuis la Réforme en particulier, ne s’est faite que selon ce schéma récurrent : jugement, d’exclusion puis finalement ralliement, du moins lorsque l’évidence est enfin apparue. Chaque fois en effet qu’une compréhension « nouvelle », juste retour aux enseignements de Jésus et des apôtres, mais oubliée dans le temps, est réapparue plutôt que de l’examiner objectivement, elle a été mise à l’index et condamnée... pour « préserver » l’authenticité. Ce fut vrai pour toutes ces vérités qui aujourd’hui nous semblent indiscutables, comme le retour au baptême par immersion,  et  plus récemment, voici seulement un peu plus d’un siècle, sur la vision du prochain retour de Jésus.

Combien de pasteurs et de membres de diverses églises furent chassés de leurs assemblées parce qu’ils apportaient cet enseignement  estimé « nouveau » ! 

Aujourd’hui,  beaucoup de ces mêmes assemblées, font figurer en bonne place ces vérités dans leur Confession de Foi. Merci Seigneur pour cette faculté  que Tu nous donnes d'évacuer les traditions pour une saine compréhension, non pas de l’enseignement de telle ou telle dénomination, mais de ta volonté.

Cela ne signifie pas que l'Eglise doit être ouverte à tous les courants de doctrines, de modes ou d’interprétations. Cela signifie qu’elle doit accepter le principe que quelque chose a pu jusqu’à présent échapper à notre compréhension, comme ce fut le cas d’autres  sujets depuis la Réforme. 

Partant de ce postulat nous allons examiner si la vie dans l’Esprit, telle que nous l’avons comprise jusqu’à présent, est bien fondée. Notre compréhension est-elle complète ou au contraire une dimension nous manquerait-elle ? Quelles sont les dérives éventuelles ? 

Nous croyons important de montrer que cette compréhension ne peut s’inscrire que dans une logique eschatologique.  

Pourtant il est vrai que Satan veille et cherche à altérer toutes  les tentatives de retour à un Evangile puissant. Il s’accommode de la tradition, mais il n’hésite pas à copier, pour détruire, toute volonté de réveil. Alors rien d’étonnant, c’était annoncé par le Sauveur, que l’ennemi ferait aussi des miracles, « au point de séduire même les élus, si c’était possible » Matt 24:24. 

Il est donc primordial de ne pas tomber dans l’un ou l’autre des pièges qui nous sont tendus, à savoir : 

- soit tuer dans l’œuf la plénitude de l’Esprit, par un excès de prudence, comme le mauvais serviteur de la parabole qui a préféré enterrer son talent, plutôt que de le faire travailler et porter du fruit,

- soit être à l’affût et plonger dans toutes les expériences nouvelles, qui n’ont parfois même pas de fondements bibliques. 

La course aux manifestations spirituelles ne nous semble pas un objectif raisonnable. On peut cependant comprendre le désir qu’éprouvent certains de se rendre compte de ce qui se passe ici ou là. Mais ce qui est sûr, c’est que nous devrions acquérir une réelle disponibilité spirituelle pour laisser l’Esprit agir « pour l’utilité commune », quitte à ce que cela dérange nos vieux réflexes. Là devrait être la précaution de chacun.

 

Retour accueil